Lire Elsa Triolet aujourd’hui, journée d’études du 10 octobre 2015

1/9/2015

Lit-on Elsa Triolet aujourd’hui ? Son œuvre conserve-t-elle actualité et pertinence ? Quelle place lui accorder dans la littérature de son siècle ? Une journée d'étude ouverte à tous proposée par l'Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur Elsa Triolet et Aragon (ERITA) le 10 octobre prochain à l'université Diderot Paris 7

 


Deux couples d’écrivains ont spécialement marqué le vingtième siècle : Sartre et Simone de Beauvoir, Aragon et Elsa Triolet. Avec le recul du temps, la place de l’écrivain femme semble avoir reculé au profit de l’homme. C’est particulièrement vrai pour Elsa Triolet qui joua pourtant un rôle important dans le monde intellectuel de l’après-guerre mais que les études universitaires, au moins dans le champ français, minorent alors qu’un nombre remarquable de thèses ont été publiées sur Aragon durant les trente dernières années. Les œuvres, associées dans l’histoire des idées à l’aventure du communisme au vingtième siècle, ont perdu, avec l’effondrement du système soviétique et des idéaux qui lui étaient attachés, leur aura de circonstance, tandis que s’est imposé un travail de réévaluation attaché à cerner, au-delà des engagements militants, la qualité littéraire des textes. Paradoxalement, Elsa Triolet, moins directement impliquée qu’Aragon, semble avoir pâti davantage des engagements prêtés à son auteur. 


L’œuvre en français de cet écrivain d’origine russe n’est pourtant pas mince : une vingtaine de romans auxquels s’ajoutent des traductions de Tchekhov, Maïakovski, et la direction d’une Anthologie de la poésie russe, sans oublier les Ecrits intimes et une abondante Correspondance avec sa sœur Lili Brik, la compagne de Maïakovski.
Un premier colloque s’est tenu à Saint-Arnoult-en-Yvelines en 1996 à l’occasion du centenaire de la naissance de l’auteur (Elsa Triolet Un écrivain dans le siècle, dir. Marianne Delranc-Gaudric, L’Harmattan, 2000). La plupart des études importantes consacrées à cette œuvre viennent pourtant du monde anglo-saxon ou germanique et l’on citera seulement le collectif dirigé par Thomas Stauder (Université de Erlangen-Nurnberg), L’Identité féminine dans l’œuvre d’Elsa Triolet, narr. Verlag, 2010.


Alors que le vingt-et-unième siècle, dans sa deuxième décennie, a définitivement relégué le précédent dans le domaine de l’histoire littéraire, il nous semble intéressant d’opérer ce retour critique.
La diversité des approches méthodologiques et des lectures sera bienvenue.

 

 

Programme provisoire de la journée :

9h : Accueil des intervenants et participants

9h30 : Ouverture : Marianne Delranc et Alain Trouvé

9h 45 : Carole Gagnon (Université Laurentienne, Sudbury, Ontario) : « La mise en fiction de l’espace genré chez Elsa Triolet »

10h15 : Rébecca Ferreboeuf (Durham University) : « De Bonsoir Thérèse à Bonjour, Minuit : féminité et modernité chez Elsa Triolet et Jean Rhys »

11h : Julia Elsky (Universität Freibourg) : « Sisyphe au féminin »

11h30 : Geneviève Chovrelat (Université de Franche-Comté) : « Une francophonie ouverte : Elsa Triolet par-delà les caricatures »

12h30 : Déjeuner

14h30 : Luc Vigier (ITEM-Université de Poitiers) : « La voix perdue du rossignol : sur le style romanesque d’Elsa Triolet (Le Cheval Roux, Le Monument, Ecoutez-voir). »

15h : Graziella-Foteini Castellanou (Université Aristote de Tessalonique) : « L’homme et le monde en devenir dans Le Cheval roux d’Elsa Triolet »

15h30 : Anne-Marie Reboul (Universidad Complutense de Madrid) : « Écoutez-voir  : défi et enjeux du roman d’Elsa Triolet »

 

 

Retrouvez toutes les informations de la journée d'étude sur le site de l'ERITA

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Journées du Patrimoine 2019

14/8/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square