Le moulin  (Maison Triolet - Aragon) 
   Le moulin 
 

C’est au coeur d’un parc de six hectares que reposent Elsa Triolet et Aragon, là où l’avait souhaité Elsa dans Le Cheval roux.

Le moulin de Villeneuve était la maison d’Elsa parce qu’Aragon en avait ainsi décidé, qui voulait qu’à l’étrangère, qu’à la déracinée appartînt en propre, comme il le disait, « un petit coin de France ».

Il l’avait bien choisi, cet arpent d’Ile-de-France, au coeur du domaine royal constitutif de l’identité nationale, tout près de Dourdan où Blanche de Castille et Saint-Louis possédaient un château, tout près de Chartres qui veille toujours comme un phare sur la houle des blés.

Ce fut Elsa qui pensa et décida la décoration du moulin, qui choisit ses meubles, ses couleurs, ses tapis, les photographies, les tableaux, les icônes ; on ne s’étonnera pas d’y rencontrer, à l’étage, des camaïeux de bleus évocateurs de Saint-Pétersbourg, des estampes populaires russes, des gravures anciennes de Moscou, des images de Tahiti qui voisinent avec le plan ancien d’Avignon, « la ville d’Elsa »... Comme aussi les souvenirs des amis tels Fernand Léger, Picasso et bien d’autres.

Depuis le 16 juin 1970 où le coeur d’Elsa se brisa dans les allées du parc, rien n’a changé, tout est ici authentique, le bloc du calendrier est demeuré arrêté le 16, la cravate mauve jetée négligemment par le poète sur une étagère est toujours là. Elle côtoie un menu fantaisie rédigé pour eux par Pablo Neruda.

Les deux écrivains viennent de sortir pour quelques instants, mais vous pouvez entrer, écouter, regarder et vous percevrez leur présence.



















 


- - site réalisé par Netaktiv - -